Journée Mondiale de l'Ostéoporose

Jacqueline Koutivas

Maintenant âgée de 64 ans, Jacqueline Koutivas vit depuis 20 ans avec les effets dévastateurs de l'ostéoporose et des fractures liées à l’ostéoporose. Petite pour commencer, elle a maintenant perdu 8 cm de hauteur. Des fractures douloureuses aux bras et aux jambes ont été la cause de sa douleur et de son importante invalidité. Jacqueline, qui vit à Athènes, a choisi de partager son histoire dans l'espoir que d'autres femmes seront inspirées de prendre des mesures de prévention via un diagnostic précoce.

L'histoire de Jacqueline commence quand elle était âgée de 44 ans seulement  suite à une opération liée à la ménopause. Six mois plus tard, elle était diagnostiquée d’ostéoporose post-ménopausique.

“A ce jour, je suis toujours ostéoporotique et je prenais des médicaments jusqu'à récemment. Il y a deux ans j’ai arrêté mon traitement car mon médecin en Grèce m’avait dit que je n’en avais plus besoin. Maintenant, je suis vraiment en difficulté réelle. Je me suis cassé le bras droit il y a quatre mois, sans qu’il soit guéri à ce jour. Je suis de nouveau sous traitement contre l'ostéoporose pour voir si cela peut aider ".

Au cours de ces vingt dernières années, Jacqueline a subi deux fractures de la jambe et un bras cassé. Elle a constaté que l'impact de sa fracture du bras sur sa vie était bien pire que ses fractures aux jambes. Cela a changé sa vie quotidienne, la forçant à apprendre à tout faire avec sa main gauche, et maintenant elle éprouve une douleur continue dans le bras ainsi que dans les jambes et la colonne vertébrale. Elle a dit,

« Je ne peux même pas peler une pomme de terre, des choses simples comme ça, parce que ça me fait mal partout dans le bras. Je ne peux pas tenir un couteau dans la main, par exemple. Mais j’ai appris à gérer cela. Après quatre mois, j’ai dû apprendre à faire les choses avec ma main gauche. Mon petit-fils est plus prudent autour de moi et il m’aide beaucoup! »

©Gilberto Lontro/IOF

©Gilberto Lontro/IOF

« C’est vraiment difficile. J’ai des douleurs dans mon dos, dans mes bras et mes jambes. Je mesure maintenant 1,55m alors je faisais 1,63m - ça fait beaucoup ! »

Jacqueline est particulièrement prudente lors de sorties en extérieur dans les rues d'Athènes et encourage les autres à être prudent aussi.

« Vous devez être prudent parce que les rues et les trottoirs ne sont pas de bonne qualité. Il y a des trous partout. Si vous ne faites pas attention, vous pouvez tomber. C’est comme ça que je suis tombée une fois où je me suis cassé la jambe. J’ai trébuché sur le trottoir du centre-ville. »

Jacqueline a pris la bonne décision de rejoindre l'association locale des patients il y a 10 ans environ. Cela lui permet de rester informée sur les dernières informations sur l'ostéoporose. Elle fait aussi un bilan osseux tous les deux ans pour suivre son état de santé osseuse. Quand elle prévient les gens sur l'impact de l'ostéoporose, Jacqueline est surprise de voir que beaucoup de gens ne comprennent pas à quel point les fractures liées à l'ostéoporose peuvent être si contraignantes.

©Gilberto Lontro/IOF

©Gilberto Lontro/IOF

« Quand je parle aux gens de l'impact majeur de l’ostéoporose sur la vie quotidienne, ils ne me croient pas. Je passe mon temps à dire à ma belle-sœur  qu'elle doit aller voir son médecin et lui parler de l’ostéoporose, et qu'elle doit être prudente. Mais elle me répond: «Oh non, il n'y a aucun problème; Je préfère ne pas savoir. " Ce n’est pas acceptable, du moins  je ne le pense pas. Je sais que nous devrions aller régulièrement voir le médecin, car après 50 ans, il faut être prudent. Je veux dire, nous n’avons plus 20 ans! »

Elle avertit que l'on devrait accorder plus d’attention à ne pas être en surpoids et de ne pas porter des talons hauts qui peuvent être dangereux. Et, surtout, elle met en garde,

« Vous devez être prudent de ne pas tomber parce qu'après un certain âge, les os ne guérissent plus facilement. Si vous en cassez un, alors vous serez en grande difficulté comme moi. »

French